mardi 17 février 2015

Hina-Matsuri


"Allumons les lanternes sur l'estrade en gradins
 Mettons des fleurs de pécher sur l'estrade en gradins
 Cinq musiciens de cour jouent de la flûte et du tambour
 Aujourd'hui, c'est la fête des poupées"

 (chanson)







Hina -Matsuri est une fête traditionnelle japonaise célébrée le 3 mars et connue  sous le nom de fête des poupées.
 

                                                                



Chaque année, dans tout le Japon, les jours précédant le 3 mars, les parents qui ont une ou des filles dressent pour elle(s) chez eux, une estrade à plusieurs niveaux en escalier, tendue de tissu rouge, sur laquelle sont placées de précieuses poupées qui représentent des personnages de la cour impériale de l'ère Heian (794-1185).  
On laisse l'installation en place toute la journée et on y prie pour la bonne santé et la longue vie de sa fille.
Ces poupées spéciales, qui se transmettent de génération en génération, sont rangées dans un carton tout le reste de l'année.
Selon la croyance traditionnelle, il faut ranger au plus vite les poupées le soir du 3 mars, sans quoi la fille de la maison ne pourra pas se marier pendant un an voire se mariera très tard..






Disposition des poupées:
  • Le premier niveau est réservé à l'Empereur et à l'Impératrice
  • Deuxième niveau sont disposées les dames de la cour
  • Troisième niveau : 5 musiciens de la cour
  • Quatrième niveau se tiennent deux ministres: le Ministre de droite et le Ministre de gauche
  • Puis sur les niveaux inférieurs, on trouve 3 serviteurs de cour
  •  On trouve également différents accessoires de mariage de  l’Impératrice comme des chars ou des meubles précieux.
  • Des offrandes, traditionnellement des gâteaux de riz et des sucreries sont déposées au pied de l'estrade sur laquelle les poupées sont rangée.
  

                                         




Pendant cette journée, les petites filles de la maison invitent leurs amies à venir admirer leurs poupées et leur offrent du thé et des gâteaux.


Hishi-mochi ou mochi en losanges

Le gâteau typique de cette fête est l'hishi-mochi. Pour le confectionner, on superpose des mochis (galettes de riz) de trois couleurs, rose, blanc, et vert, et l'on coupe ce gâteau en losanges.
Le blanc symbolise la neige, le vert le jeune feuillage, le rose les fleurs
de pêchers.Ce qui exprime que la neige fond, les plantes bourgeonnent et fleurissent.





 Pour l'occasion, toutes les petites filles portent leur furisode, un kimono à longues manches, et reçoivent des cadeaux de leurs parents et de leurs amies.
                                                           
 Dans la journée, elles se rendent, accompagnées de leurs parents, au sanctuaire local pour solliciter par la prière la bienveillance des divinités shintô.
 

                                                            









mardi 10 février 2015

Deux pieds en hiver





deux pieds en hiver
rêves de robes d'été
en dessous de zéro







                                                                     









Vidéos:
Christopher Anton Rea est un chanteur auteur-compositeur anglais.


mardi 3 février 2015

Partons au Japon fêter Setsubun!




                                  



Setsubun est une fête nationale japonaise non chômée qui célèbre l'arrivée du printemps selon l'ancien calendrier lunaire (calendrier agricole d'origine chinoise). De nos jours, elle est célébrée le 3 février de chaque année. 
Elle est aussi très souvent appelée la fête du lancer de haricots. Le principe est de lancer des graines de haricots séchés (en portant un masque de démon, c'est plus drôle pour les enfants) par la fenêtre de la maison en criant: "Oni wa soto! Fuku wa uchi!", ce qui signifie: "Les démons dehors, le bonheur dans la maison".
 L'objectif est donc de faire fuir les mauvais esprits et d'attirer la bonne fortune dans la maison.
 
Pour amener la santé et la longévité, la tradition veut aussi qu'on mange le nombre de "haricots" correspondant à son âge. Pour les adultes (donc après 20 ans au Japon), on additionne les chiffres pour en manger moins. 











 « Oni wa soto ! Fuku wa uchi ! »






                                                                                                                                                                     Oni chassé par des jets de haricots (détail) -Hokusai-









Une autre tradition veut que l'on mange un long maki appelé ehomaki en un seul morceau, dans la direction ehō afin d'être heureux le reste de l'année. Ehō est la direction annuelle d'eto, qui représente les douze signes du zodiaque chinois.